La création de l’Association des Caisses de Financement à la Base (ACFB) a été l’œuvre des cadres de l’ex-Centre d’Appui aux Systèmes de Financement de Proximité (CASFIP) de l’ONG GRAPAD (Groupe de Recherche et d’Action pour la Promotion de l’Agriculture et du Développement. Le présent document retrace les principales actions posées de 1998 à nos jours pour la création de l’ACFB ainsi que pour le développement harmonieux de cette dernière.

  • 1998 : Rencontre atelier de Glazoué I : il a été décidé le recyclage des épargnes des bénéficiaires qui thésaurisaient dans les institutions financières de la place.
  • 1999 : Rencontre atelier d’Adjohoun : Evaluation de la décision de Glazoué. Changement du nom banque communautaire en Caisse de Financement à la Base (CFB). Mise ensemble des épargnes des CFB et poursuite de leur recyclage. Création des Associations des Caisses de Financement à la Base (ACFB) avec mise en place des organes comme AG, CA et CS par commune.
  • 2000 : Mise en réseau des ACFB dans un grand creuset appelé Conseil National des Associations des Caisses de Financement à la Base (CNACFB). Initiative prise lors de la rencontre nationale organisée en novembre de la même année
  • 2001 : Mise en place d’un système d’inter financement entre les ACFB et choix du logo. La rencontre nationale organisée sur l’antenne de Pobè le 21 novembre 2001 a ressorti cette idée dans sa déclaration.
  • 2002 : mise en place des organes du CNACFB : AGN, CNA et CNS à titre expérimental avec élaboration et vulgarisation d’une charte de fonctionnement. C’est en cette année que l’antenne de Djougou a été incorporée au réseau avec la mise en place de ses organes dirigeants (AGL, CLA et CLS).
  • 2003 : Rating du CNACFB par PLANET-Rating avec la contribution financière conjointe de PADSA I et du CGAP (Banque Mondiale) et rencontre atelier de préparation de la  création de l’ACFB à Cotonou.
  • 2004 : Création officielle de l’Association des Caisses de Financement à la Base (ACFB) à l’issue d’une assemblée générale constitutive.
  • 2005 :
    • Enregistrement de l’ACFB au ministère de l’intérieur sous le N° 2005/005 MISD/SG/DAI/SAAP-Assoc du 27 avril 2005 avec inscription au journal officiel du 1er Août 2005.
    • La création de l’agence de Bopa-Houéyogbé, le 07 novembre, avec la transformation du Projet d’Appui au Développement de l’Aviculture Villageoise (PADAV) qui a été transformé en activité de microcrédit suivant l’approche de l’ACFB. Alors, les organes de gestion de cette nouvelle agence furent installés et cette dernière officiellement inaugurée.
    • Ce fut un cas quasi pareil à l’agence de Calavi qui fut détachée de Cotonou et inaugurée et les organes de gestion furent installés également le 22 décembre 2005.
    • Cette même année a été organisée une deuxième rencontre nationale à Glazoué, appelée Rencontre – Formation Glazoué II les 17 et 18 novembre 2005. L’une des (05) cinq grandes déclarations à cette occasion, est la diminution du taux d’intérêt créditeur. De 24% l’an, le taux d’intérêt est réduit à 20%, donc 10% pour le cycle de six (06) du crédit CFB.
  • 2006 :
    • Retrait officiel et total de GRAPAD CASFIP avec passation du pouvoir aux bénéficiaires qui prennent les rênes de l’institution.
    • Création en interne et mise en place d’un progiciel de traitement des informations financières (crédit et épargne) dénommée BDIS
  • 2007 : Extension du système à de nouvelles zones avec accès à de nouvelles communes comme Ouaké, Bassila, Bantè, Covè et Abomey. Mais avant, le 28 juin 2007 l’antenne de Savalou a été séparée de Glazoué pour être inaugurée officiellement avec installation de ses organes de Gestion.
  • 2008 : Construction des sièges physiques pour toutes les antennes et la direction.
  • 2009 : Obtention de convention cadre N° 003/09/ MEF/ DC/ CSSFD/SRE en novembre 2009. Mise en place d’une  nouvelle organisation structurelle à la Direction avec la création des services, ayant eu pour conséquence un redéploiement profond du personnel. De même, les nouvelles zones citées plus haut sont parvenues à l’inauguration de leurs antennes respectives du 07 décembre au 12 décembre 2009. Depuis lors le nombre d’agences s’est élevé à quatorze (14).
  • 2010 : Renouvellement des organes à 95%, lancement du crédit en ligne avec CARE UK et de Mobile Money avec le réseau MTN.
  • 2011 :
    • Informatisation du système d’information et de gestion des opérations de l’institution avec implémentation du logiciel PERFECT.6 sur toutes les antennes.
    • Lancement du crédit scolaire comme nouveau produit de crédit.

La Réalisation de toutes ces activités a été possible grâce aux appuis financiers successifs obtenus de différents partenaires. Mais il faut souligner que l’intervention de DANIDA à travers le PADSA/CAFIR est l’action la plus importante en termes d’accompagnement financier. Il y a aussi l’apport non négligeable au Millenium Challenge Account (MCA) dans l’informatisation su système.

Il mérite de signaler que les appuis de ces principaux partenaires sont arrivés à leurs termes vers la fin de l’année 2011. Et en 2012, l’Association a amorcé un fonctionnement sans subvention significative.

  • 2012 : Gestion ardue de cas de malversations perpétrées par les agents des agences du Nord soldée par des arrestations et licenciements.
  • 2013 :
    • La loi N°2012-14 du 21 mars 2012 dite nouvelle loi et ses impacts sur le fonctionnement de l’ACFB.
    • Conséquence : mutation de fond en comble des agents de l’institution.
    • Modification des textes fondamentaux en les conformant aux exigences de la nouvelle loi avec comme conséquence le changement de l’organisation structurelle de l’ACFB : suppression du conseil national de surveillance (CNS), remplacement du vocable ‘’antenne’’ par ‘’agence’’ et mutation des organes niveau antenne en structures locales de facilitation. L’innovation ici est la création des Comités locaux de recouvrement (CLR) aux côtés des comités locaux d’appui (CLA).
    • Comme pour marquer la fête du travail du 1er mai, activité de performance sociale : organisation d’un match de football  doté de coupe entre ACFB et CAGECFI. La coupe a été remportée par ACFB sur score de un but à zéro (1- 0)
  • 2014 :
    • obtention de l’Agrément par l’ACFB :SFD agréée sous n°1225 / MEF/DC/CSSFD/CA/SRSSFDD et inscrit sous n°A.14.0058.L et Célébration de ses dix ans d’existence.
    • Création et mise en ligne du site web www.acfb-benin.org de l’ACFB
  • 2015 :
    • Implémentation du logiciel GOMISE dans la gestion du personnel et de la paie
    • Notification à l’ACFB de sa classification au rang des SFD de grande taille visés de ce fait par l’article 44 de la nouvelle loi ; tombant ainsi en plus de la supervision de l’ANSSFD de celle de la BCEAO et de la Commission Bancaire de l’UEMOA avec l’obligation de leur produire mensuellement des informations financières et autres statistiques.
  • 2016 :
    • Nouvelle modification des textes fondamentaux du fait de la mise en œuvre des dernières recommandations de l’inspection de l’ANSSFD conduisant ainsi à la suppression des CLR.
    • En vue  de  motiver  le personnel, obtention pour les agents et leurs enfants d’une assurance – santé au niveau de la NSIA.
    • L’agence de Ouaké été transformée en guichet et mise sous la tutelle de celle de Djougou.
    • Election de l’ACFB à travers la personne de son directeur à la tête du Conseil d’Administration de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés (APSFD) du Bénin (Août 2016).
    •   Création et mise en fonction de trois nouveaux guichets à Missérété, Kétou et Natitingou pour décongestionner respectivement les agences d’Adjohoun, d’Adja-Ouèrè et de Djougou.
    • Election de l’ACFB à travers la personne de son directeur à la tête du CA de  la Fédération des Associations Professionnelles des Systèmes Financiers Décentralisés (FAPSFD) de la zone UEMOA.
  • 2017 :
    • Actions pour l’adoption de la finance digitale ; beaucoup de visites d’échanges dans les pays où cela est déjà une réalité dans les activités de financement.
    • Lancement du projet de promotion et de vulgarisation de l’énergie solaire inscrit comme activité de performance sociale.
    • Calcul des intérêts sur épargne avec comme corollaire la gratification des meilleurs clients.
    • Obtention par ACFB du premier prix du concours de l’excellence en microfinance organisé par le Consortium Alafia (Association Professionnelle des SFD du Bénin) au titre de l’année 2016.
    • Sélection de l’ACFB par DID Canada pour participer à l’exécution du programme ADAPAMI, un programme qui vise l’inclusion financière de 500 000 bénéficiaires additionnels dont 335 000 femmes. Ainsi, en 2023, 2 240 400 usagers dont 50% de femmes auront accès à des services financiers formels.
  • 2018 : Précisément le 24 août 2018, le Chant d’Oiseau de Cotonou, a servi de cadre à l’atelier de présentation de la solution de digitalisation des produits et services de l’ACFB. Le logiciel PERFECT en usage dans l’institution dans le traitement des données financières s’est métamorphosé pour donner une version nouvelle très adaptée à l’innovation en matière de finance digitale. Les promoteurs de caisse en finiront avec certains travaux manuels par l’usage des tablettes mises à leur disposition. Il faudra retenir aussi qu’avec la digitalisation des opérations les Caisses de Financement à la Base (CFB) pourront donner naissance à un réseau d’agents pour les opérations de transfert d’argent.

 

RETOUR PAGE ACCUEIL